Archive pour la Catégorie 'Petites coupures'

Plus nue dans la gravité vivante

« Quand tu te dépouilles de ton rire pour apparaître

Plus nue dans la gravité vivante

De ton sexe ouvert

Une tendresse pire que l’amour efface

La joie d’être ensemble en ce monde

Où les âmes se cherchent et se trouvent et se perdent

Une tendresse qui est déjà le vertige

De n’être qu’avec toi, de renaître avec toi

Dans un lieu délivré de la peur. »

Marcel Béalu

Le temps scellé

Processed with VSCOcam with p5 preset

« Je vois comme ma tâche particulière de stimuler réflexion sur ce qu’il y a d’éternel et de spécifiquement humain, qui vit dans l’âme de chacun, mais que l’homme ignore le plus souvent, bien qu’il ait là son destin entre les mains : il poursuit à la place des chimères. En fin de compte, pourtant, tout s’épure jusqu’à ce simple élément, le seul sur lequel l’homme puisse compter dans son existence : la capacité d’aimer. Cet élément peut se développer à l’intérieur de l’âme de chacun, jusqu’à devenir le principe directeur capable de donner un sens à sa vie. Mon devoir est de faire en sorte que celui qui voit mes films ressente le besoin d’aimer, et qu’il perçoive l’appel de la beauté. »

Andréi Tarkovski (Le Temps scellé, 2004, Petite Bibliothèque des Cahiers).




emmaunblog2908 |
Coques plastique pour pièce... |
Profespagnolcarlosmoreira |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unefillenormaleaparis
| Outre-mer gendarmerie
| Jejeangelique